Marionnettes en valise
Backpack Puppets



       
       

L’atelier que nous offrons




La compagnie théâtrale Marionnettes en Valise offre des ateliers pédagogiques en français ou en anglais aux écoles et aux centres communautaires du monde entier. Ils peuvent compter 5, 8 ou 12 sessions sur une durée de 1 à 3 semaines (à raison de deux sessions (40-60min) minimum par semaine). Ces ateliers sont donnés aux classes entières durant les heures de cours ou alors, en soirée au service de garde. Ils sont conçus pour six groupes d’âge différents (de 4 à 14 ans) de 20 élèves maximum. Les activités s’adaptent précisément aux capacités motrices et cognitives d’apprentissage de chaque groupe d’âge. Ils sont destinés à développer des habilités interpersonnelles, créatives et motrices essentielles à travers une exploration du monde des marionnettes.


Calendrier de l’atelier

Introduction: L’atelier commence avec une mini-performance pour piquer la curiosité des élèves et leur donner un avant-goût de ce qui est possible de faire. Puis l’animatrice pointe l’endroit où sa collègue se trouve sur la carte de l’Afrique ou de l’Amérique du Nord et demande aux élèves de dessiner ce qu’ils/elles imaginent qu’on peut trouver là-bas. Les contes sont lus à voix haute.

Correspondance: L’animatrice filmera quelques moments de chaque séance, dont une où les élèves s’adressent à un autre groupe qui vivent le même processus qu’eux/elles à l’autre bout du monde. L’animatrice débutera les sessions avec les vidéos qu’elle recevra de sa collègue. Si possible, au moins une vidéoconférence sera organisée.

Connecter les contes: Un jeu de dé sera utilisé pour assembler les deux contes.

Construire les marionnettes et le décor

Trouver le matériel: L’animatrice guide un ‘brainstorm’ d’idées pour les personnages et le décor. L’animatrice et les élèves regardent le matériel qu’ils/elles ont été capable de rassembler auparavant et les modèles pour les marionnettes. Le groupe est amené à l’extérieur pour trouver plus de matériel en petites équipes. Différents éléments seront assignés à chaque équipe. L’esthétique du décor est donc influencée par les ressources naturelles ou réutilisables des alentours de l’école.

Construction: Chaque groupe d’âge ont leurs propres types de marionnettes, avec des niveaux de difficulté différentes. Des modèles de marionnettes sont distribués aux élèves. Le bricolage se fait pas-à-pas, occasionnellement interrompu par des explications techniques.

Manipulation: Des exercices et explications sont utilisés pour apprendre aux élèves à faire bouger et parler leurs marionnettes avec aisance, et à avoir une bonne présence sur scène.

Mise-en-scène: L’animatrice guide les élèves dans une mise-en-scène, et dirige quelques pratiques. Les pratiques seront concentrées sur les mouvements et la progression de la pièce. Chaque élève est donc encouragé/e à apprendre son texte dans ses temps libres.

Spectacle: Les parents et le personnel sont encouragés à venir voir le spectacle des élèves. Un dépliant sera distribué. Le spectacle devrait durer environ 60 minutes.

Retour sur l’atelier: Une discussion prend place entre l’animatrice et les élèves après le spectacle. Les élèves sont invités à dessiner ce qu’ils imaginent maintenant qu’on peut trouver à l’endroit pointé plus tôt sur la carte. L’animatrice leur demande ce qu’ils ont appris, et ce qu’ils ont appris sur eux-mêmes.


The workshop



Backpack Puppets offers pedagogical workshops in French or in English to schools and community centers around the globe. They are divided in either 5, 8 or 12 sessions  over one to three weeks (with a minimum of 2 sessions (40-60min) per week. These workshops are given in class during normal school hours or, in the evening time as an after-school activity. They are designed for six different age groups (from 4 to 14 yers old) of maximum twenty students. The activities are adapted to the motor and cognitive abilities of each group. They are meant to develop essential interpersonal, creative and motor skills through an exploration of the world of puppetry. 


Timeline of the workshop



Introduction: The workshop starts with a mini-performance to catch the students’ curiosity and give them a hint of what can be done. Then the animator points to the location where her colleague is on the map of the African or North American continent, and asks the students to draw what they imagine can be found there. Finally, the tales are read aloud.

Correspondence: The animator will film a few moments of every session, including one where the students address another group of students going through the same process at them at the other end of the world. The animator will begin session with videos that she received from her colleague. If possible, at least one videoconference will be organized.

Connecting the tales: A dice game is used to assemble the two tales.

Building the puppets and the set

Finding the material: The animator guides a brainstorming of ideas for the characters and set. The animator and the students look at what material they could gather beforehand and the templates for puppets. The group is taken outside for finding more material in small teams. Each team is assigned different elements.

* The aesthetic of the set will be influenced by the natural or recyclable resources of the school's surroundings.

Construction: Each group age has its own types of puppets, with different levels of difficulty. The students are distributed templates for puppets. The crafting happens step-by-step, occasionally interrupted for technical explanations.

Manipulation: Exercises and explanations are used to get the students to move their puppets and make them speak with ease, and to have a good stage presence.

Staging: The animator guides the students into a staging and leads a few rehearsals. The focus of the rehearsals are the movements and the progression of the piece. Each student is thus encouraged to practice their text on their own time.

Showtime: The parents and staff members are encouraged to come see the students’ show. A flyer is distributed. The show should last approximately 60 minutes.

Talk-back: A discussion ideally takes place between the animator and the students. The students are asked to draw what they now imagine can be found at the spot on the map that was pointed to them earlier. The animator asks them what they learned. And what they learned about themselves.






L’objectif derrière la fabrication



L’accomplissement et le travail d’équipe

Construire quelque chose de ses propres mains et mener un projet à bien sont d’indéniables sources d’accomplissement et une preuve que nous pouvons accomplir beaucoup de choses avec un peu d’effort et d’imagination. C’est aussi une occasion de se rendre compte de la magie du travail d’équipe : en s’aidant, en se supportant et en stimulant la créativité les uns des autres, les élèves seront capables de produire quelque chose de plus grand qu’eux/elles-mêmes, quelque chose qu’ils/elles n’auraient sûrement pas pu faire seul/e/s.



Expression et communication

L’utilisation des marionnettes est une stratégie pour libérer l’expression profonde des élèves. Alors que l’enfant donne une voix à la marionnette, la marionnette donne une voix à l’enfant. Puisque la marionnette existe entre l’acteur/trice et son public, elle aide à prévenir l’auto observation et donc à briser bien des blocages par rapport à l’expression vocale. La communication est essentielle au travail d’équipe. Le vocabulaire des élèves se trouvera aussi nécessairement enrichi par l’écriture et la performance d’un conte.

Pour ce qui est de l’expression du corps, la fabrication et la manipulation de marionnettes contribuent grandement au développement des habilités manuelles et psychomotrices des enfants.



Prendre conscience de son environnement

L’environnement immédiat des élèves sera la source première de matériel pour construire les marionnettes et le décor. Qu’on vive en forêt ou en ville, notre environnement est toujours une source intarissable de matériel. Notre atelier zéro-déchet est une façon d’éveiller les élèves à la possibilité d’une production d’objets qui soit propre, renouvelable et gratuite. De nombreux trésors nous attendent dans la nature : des noisettes pour les yeux, des branches pour les maisons, des roches pour les montagnes et des feuilles pour les nuages. Les matériaux recyclables sont aussi toujours faciles à trouver et à transformer.
*Il y aura possibilité de soumettre une des marionnettes produites à partir de matériaux récupérés au concours international de jouets faits à partir de matériaux récupérés (https://oxfam.qc.ca/wp-content/uploads/2016/08/OXFAM_concours_jouet_8.5x11-_FR-2018-web.pdf)



Prendre conscience de la communauté globale

Les élèves se familiariseront avec des contes de différentes cultures et les remanieront de sorte que leurs symboles, mythologies, personnages et paysages respectifs se côtoieront et se rejoindront. Annie et Camille guideront simultanément l’atelier dans deux hémisphères. Cela permettra aux deux groupes de partager leur processus créatif à l’aide d’outils technologiques (conférence vidéo, appels internationaux, vidéos). Ils auront l’opportunité d’observer de quelles façons leurs projets sont connectés, où ils différent et où ils se complètent, et peut-être d’échanger des idées (!).






The goal behind the crafting



Achievement and teamwork  

To build something with one's own hands and to successfully carry out a project is an undeniable source of accomplishment and proof that we can achieve a lot with hard work and imagination. It is also an occasion to become aware of the magic of teamwork: by helping, supporting and stimulating the creativity of each other, students will be able to produce something bigger than themselves, which they could not have done alone.  


Expression and communication

The use of puppets is thought of as a strategy to free the deep expression of the students. As the child gives a voice to the puppet, the puppet gives a voice to the child. Since the puppet exists between the actor and the public, it helps diminish self-observation and overcome many blockages in regards to vocal expression. Communication will also be essential to the teamwork. The student's vocabulary will also necessarily be expanded by the making and performing of a tale.  

As for what we could call the body's expression, the fabrication and the manipulation of the puppet greatly contributes to improve the children's psychomotor skills and their manual ability and precision. 


Awareness of the environment 

The immediate environment of the students is the main source of material to build the puppets and the set. Whether we live in the forest or in the city, our environment is an inexhaustible source of material. Our waste-free workshop is a way to get the students thinking about the possibility of a renewable, clean and free production of new objects. The nature has many treasures waiting for us: hazelnuts for the eyes, branches for houses, rocks for mountains and leaves for clouds. Reusable material is as easy to find and transform.  
*There will be a possibility of submitting some of the puppets made from reused materials to the International contest featuring toys made from reused materials (https://oxfam.qc.ca/wp-content/uploads/2016/08/SEA-principale-v.-f.-engl..pdf). 

   
Awareness of the global community 

The students will become familiar with tales from different cultures and reshape them so their respective symbols, myths, characters and landscapes move alongside and connect. Annie and Camille are simultaneously leading the workshop in two hemispheres so that the two groups (will be able to) can share their creative process through technological means (videoconference, international calls, or videos). They will have the opportunity to observe how they meet, differ or complete each other, and this can be a great way to exchange ideas. 

       


         
copyright © Les marionnettes en valise, 2017